Forum Alkemy Forum Alkemy Forum Alkemy
11 Décembre 2018 à 05:18:40 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: 2009-Discordes autour du Canal... Le contexte  (Lu 2696 fois)
nicoleblond
Administrateur
Maître Alchimiste
*****
Messages: 4985


Responsable Galleon


Voir le profil WWW Courriel
« le: 09 Février 2010 à 23:42:19 »

L'ère de la Concorde (814 Actuel 1371)
Depuis la fin de la guerre alchimique, les échanges économiques se sont multipliés et de nombreux comptoirs florissants ont permis aux différentes nations de travailler ensemble au bien de Mornéa.

Le plus grand projet venu conforter cette harmonie entre les peuples fut le Canal de la Concorde dont la construction débuta en 1149 et se termina en 1173.
Ce canal permit dès lors de favoriser les échanges de manière croissante entre les peuples et notamment entre les khalimans et la triade pour qui les longs voyages en mer devenaient un lointain souvenir.
Après une ère d'affrontements sanglants, l'ère de la concorde annonçait donc la promesse d'une longue période de prospérité et de paix.

Mais déjà de nouveaux troubles ont fait leur apparition. Le royaume d'Avalon semble gronder depuis le marais qui lui sert de territoire et les attaques incessantes menées contre la nation aurlok ne rassurent pas les cheikhs.
La République khalimane semble trembler alors qu'il se murmure dans les couloirs du Sénat qu'une terrible malédiction s'abat sur leur nation.
Les aurloks sont tout entiers dédiés à leur combat contre Avalon mais en parallèle certains manitous et esprits semblent agités.
Quant à la Triade, elle a découvert l'existence d'une mystérieuse organisation qui aurait propagé les termes d'une antique prophétie :
" De l'éveil de l'Errance, s'ouvrira la voie vers l'Ombre ".
(Extrait de Génésis)
« Dernière édition: 12 Février 2010 à 01:26:09 par nicoleblond » Journalisée
nicoleblond
Administrateur
Maître Alchimiste
*****
Messages: 4985


Responsable Galleon


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #1 le: 12 Février 2010 à 01:26:58 »

Discordes autour du Canal de la Concorde
Des compagnies, des guildes se sont peu à peu créées au coeur des villes qui jalonnent le Canal de la Concorde, chacune essayant d'asseoir son influence au sein de sa propre ville dans les premiers temps. Puis dès lors que l'influence de la compagnie ou de la guilde était en place, contrôlant peu à peu les rues, puis peu à peu les quartiers, elle prenait en quelque sorte le pouvoir sur la ville qui l'avait vu naître.

Il fallait bien sûr que les compagnies sachent jouer sur tous les tableaux, maniant parfois habilement et subtilement le verbe et la diplomatie, pour amener le calme et la paix dans la ville, comme parfois il fallait démontrer le contraire, sortir les armes et faire preuve d'autorité, pour contrer un fait, un désaccord, et asseoir davantage son pouvoir. Lâcher des espions dans les bas-fonds des quartiers mal fréquentés était un lot commun pour les compagnies, glaner des informations, en fournir de fausses parfois, un drôle de jeu particulier sur la connaissance de sa ville était impératif. Et parfois il arrivait des faits inattendus, des retournements de situation, des événements incontrôlables qui échappaient aux compagnies, menés par un groupe, un personnage, qui, s'il ne finissait pas par périr au bout d'une lame, se voyait certainement avoir des propositions de travail dans la compagnie. De tels faits apportaient bien évidemment une certaine notoriété à l'acteur du tourment et à la compagnie elle-même.

Ce qui semblait étonnant au fur et à mesure, c'est ce savant mélange des peuples dans les compagnies, là où hier les différents peuples étaient ennemis et se livraient la guerre sans cesse, ils arrivaient à trouver un terrain d'entente au sein des compagnies, sans doute chacun motivés pour de bonnes raisons que les autres ignorent. Pour autant, chaque peuple se cotoyait dans la compagnie mais le mélange s'arrêtait là, des petits groupes se constitutaient, mais formés uniquement de membres d'un seul peuple. Bien que... une rumeur circulerait à Acier... Une femme aux couleurs avaloniennes se trimballerait souvent avec un groupe constitué de khaliman, d'aurlok et de triadiques...

Les compagnies, les guildes de chaque ville le long du Canal de la Concorde, finissaient par se bâtir une sacré réputation, et dès lors tout le monde convenait de les appeler "les crocs". Bien évidemment, l'influence de chaque croc sur sa propre ville ne suffisait plus, il fallait étendre encore plus son territoire, et chaque jour essayer d'infiltrer par tous les moyens les villes et territoires détenus par les crocs adverses, tout en conservant l'influence sur les siens. Les crocs enrôlaient sans cesse des khalimans, des aurloks, des avaloniens, des triadiques, pour alimenter des multitudes de petits groupes, avec chacun sa tâche à effectuer et son rôle à jouer dans la propagation du croc dans la région du Canal de la Concorde.

C'est ainsi qu'une bataille sournoise est engagée tout le long du canal depuis des centaines de cycle, et que l'ancienne guerre des peuples a laissé place à la guerre des crocs. En apparence, le Canal de la Concorde semble être un long fleuve tranquille, bercé par le flot des commerces, les navires qui passent et repassent, une certaine quiétude et douceur de vivre dans la région... mais il n'en est rien, c'est bel et bien la discorde qui règne autour du Canal de la Concorde.
(Nicoleblond)
« Dernière édition: 26 Février 2010 à 17:49:57 par nicoleblond » Journalisée
nicoleblond
Administrateur
Maître Alchimiste
*****
Messages: 4985


Responsable Galleon


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #2 le: 12 Février 2010 à 01:28:03 »

Bab-el-Assad
Bab-el-Assad est le port d'attache de la Compagnie des Ambres, dirigée par Dahlia Ibn Malikh. Depuis quelques cycles, les grands sociétaires de la compagnie, dont Dahlia elle-même, se sont lancés dans une véritable course au pouvoir. Ces sociétaires tentent d'accroître leur influence sur la compagnie en rachetant à tout prix les parts des sociétaires minoritaires. Ces derniers sont régulièrement victimes de pressions pour les pousser à vendre. Ces intimidations sont même souvent exercées par d'autres petits sociétaires qui souhaitent assurer leur tranquillité en s'attirant les faveurs des plus puissants.
(Extrait du scénario "les intrigues de Bab-el-Assad")

Dahlia Ibn Malikh
Lorsqu'elle était l'une des sénatrices du califat de la lagune du Prophète, cette khalimane était déjà réputée dans toute la république pour son perpétuel activisme en faveur de la caste des marchands. La mystérieuse disparition de son époux a hélas bouleversé tout cela : son navire n'a plus jamais été revu depuis qu'il a quitté la mer Troublée pour remonter le Canal de la Concorde afin de revenir à Shadukiam, où il n'est jamais arrivé.

Bien qu'elle soit encore jeune, Dahlia a démissionné de son poste de sénatrice afin de se consacrer entièrement à la gestion de la société de son mari : la Compagnie des ambres, un puissant cartel disposant de nombreux comptoirs commerciaux un peu partout sur Mornéa. Malgré cette retraite politique particulièrement précoce, elle poursuit auprès du Sénat sa virulente défense des droits des marchands. Maintenant qu'elle a vigoureusement pris en main les affaires de la Compagnie, Dahlia parcourt les routes de Mornéa afin d'enquêter sur la disparation de son époux. Encadrée de ses ghulams personnels, elle n'hésite pas à s'impliquer sur le terrain pour mettre fin à toute injustice qu'elle constaterait de ses propres yeux.

Belle et autoritaire, cette khalimane a une très grosse influence chez les membres de la caste des marchands, sans compter quelques sénateurs qui lui doivent quelques services et les nombreux amis qu'elle a dans la ville de Shadukiam. Elle bénéficie des moyens de la Compagnie des ambres et s'avère être un formidable adversaire pour toute personne qui se dresserait en travers de son chemin.
(Extrait de Génésis)
Journalisée
nicoleblond
Administrateur
Maître Alchimiste
*****
Messages: 4985


Responsable Galleon


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #3 le: 12 Février 2010 à 01:29:09 »

La Cité-Port Joyau
Le second port le plus haut au nord du Canal de la Concorde se nomme Joyau. Il s'agit de la Cité-port sous contrôle de la Guilde de l'Once.

Joyau est le lieu tout indiqué pour faire des affaires et du commerce exotique. Ici se négocient les métaux précieux, les gemmes, mais on y trouve aussi tout autant des épices fines et des alcools exotiques de qualité. Tous les produits de luxe et hors de prix que les nantis et puissants recherchent peuvent s'y acheter si l'on est prêt à y mettre le prix.
La ville est en outre réputée pour le sérieux et la richesse de ses usuriers, prêteurs sur gages et autres banquiers, que l'on trouve pour ainsi dire à chaque coin de rue. A Joyau, vous pouvez tout aussi bien obtenir rapidement des daomings contre des objets intéressants ou bien tout autant louer un de ces petits coffres-forts que l'on trouve partout.

La cité en elle-même est fortement influencée par les us et coutumes de la Triade de Jade dont les ressortissants ont toujours été plus nombreux. L'architecture globlale de la ville s'en ressent même si toutefois elle est aussi largement influencée par sa proximité avec la république khalimane. Cela confère à la cité un cachet tout particulier qui ne manque pas de sauter aux yeux dès l'arrivée au port où de larges colonnes de pierre brute sont pourvues de chapiteaux finement sculptés.

Cette proximité a favorisé l'installation de nombreux comptoirs issus de deux peuples et Joyau est aujourd'hui l'amalgame le plus réussit des deux cultures.
(Extrait de Ravage numéro 56)


La Guilde de L'Once
Derrière Joyau plane l'influence de la Guilde de L'Once. Celle-ci fut la première des guildes fondées aux abords du Canal de la Concorde, bien avant d'ailleurs que la construction de celui-ci ne soit achevée.
A cette époque, le métier d'usurier ou de banquier n'avait rien d'enviable et était très risqué. L'exercer sans protection, était bien souvent synomyme de vols, voire pire, de mort prématurée.

Les prêteurs Faruk Ibn Khalid et San Yen avaient bien compris ce fait et ensemble, ils décidèrent de s'associer afin de se donner les moyens de se protéger plus efficacement. Ils fondèrent la Guilde de L'Once dans ce but puis battirent une petite place forte, "Le Joyau du Canal", afin d'exercer leur métier en toute sécurité.

Le tournant de l'histoire de la guilde eut lieu en 1170, lorsque la république khalimane fit appel à leurs moyens afin de financer la fin de la construction du Canal. Ce fut la plus grosse opération financière jamais réalisée sur Mornéa et cela propulsa la Guilde de L'Once au premier plan.

Aujourd'hui la guilde est dirigée par Kun Watang, le frère cadet de Zhen Watang. De fait le contrôle de la guilde sur la Cité est quasi total. Toutefois Kun est très différent de sa soeur. Celui-ci est rongé par la paranoïa et la rancoeur et elle seule est capable de réfréner par moment ses pulsions les plus sombres.
(Extrait de Ravage numéro 56)
Journalisée
nicoleblond
Administrateur
Maître Alchimiste
*****
Messages: 4985


Responsable Galleon


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #4 le: 25 Février 2010 à 19:12:02 »

Le Canal de la Concorde
Sept cents kilomètres de génie et de folie... Le Canal de la Concorde relie la Nation Aurlok à la République khalimane. Prévu par le traité de Gigage Gadusi, signé entre les khalimans, la Triade de Jade et les Aurloks à la fin de la Guerre alkémique, l'ouvrage symbolise la paix retrouvée et la recherche de l'harmonie entre les peuples de Mornéa. Sa construction fut l'image de cette communion en mobilisant dans un même effort les sciences et artisanats khalimans et triadiques en plein coeur du territoire aurlok ! Les khalimans en tirent une grande fierté : tant pour la prouesse technique réalisée que pour son aspect collaboratif, jusqu'alors inégalé dans l'histoire du continent. Et force est de constater que le canal changea en effet durablement les relations sur Mornéa.

Le Canal du Commerce
Les khalimans habitent loin au nord, séparés de leurs plus proches voisins ; les aurloks, d'abord par un désert aride puis par d'immenses prairies.  Cette situation les conduisait à vivre en autarcie, repliés sur eux-mêmes. Le canal a changé la donne. Il offre une route maritime facile et sûre. Il a ainsi amené les khalimans à s'ouvrir davantage au monde et, en déplaçant leur horizon vers le centre du continent, a également créé une voie vers la République pour les autres peuples. Ce second aspect reste marginal : les étrangers ne sont pas légions dans les terres septentrionales. Toutefois avec le temps, cela change et, peu à peu, les visiteurs se font de plus en plus nombreux.
(Extrait du Guide RPG "Le souffle du désert")
Journalisée
nicoleblond
Administrateur
Maître Alchimiste
*****
Messages: 4985


Responsable Galleon


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #5 le: 28 Février 2010 à 01:07:18 »

Bab-El-Assad
Bab-El-Assad est la principale ville du califat du Baiser du Simoun. Située à l'embouchure du Canal de la Concorde, elle tire son nom de la porte du lion : ce monument de plusieurs dizaines de mètres de haut, en pierre, représente un lion à tête humaine, assis.
Au-delà de la statue, la ville s'articule autour de deux grands pôles arpentés par les innombrables facturiers chargés de collecter les taxes sur les marchandises :
Le port fluvial, sur le canal, point d'ancrage des bateaux étrangers et son quartier cosmopolite aux murs de torchis blancs et aux formes épurées.
Le port maritime, aux bordes de la lagune, réservés aux navires battant pavillon de la république et son quartier khaliman. Si ce dernier se drape de la même couleur que son homologue fluvial, l'architecture y est toutefois plus débridée : les sculptures et les tourelles, signes de richesse de la ville, ont envahi les façades simples d'origine.
Ces deux ports sont reliés par des rails, permettant de transférer aisément les marchandises d'une rade à l'autre au moyen de chariots de mine tirés par des mulets. De nombreux hammams sur pilotis se déploient sur la mer de la sérénité un peu partout autour du port maritime. Entre eux s'élancent de longs pontons qui conduisent aux villas flottantes des plus prospères citoyens de la cité.
Sur la rive sud, une petite colline couverte de vignes domine la cité. Le calife Yanis Ibn Khalid a quitté sa demeure familiale pour vivre dans un ancien moulin juché au sommet. Aux visiteurs qui s'étonnent de l'austérité de sa demeure, il répond que de sa tour, son regard porte au loin, sur sa ville et sa province. Deux soldats y montent en permanence la garde, signifiant clairement aux habitants que le calife veille sur eux et aux étrangers que les khalimans gardent un oeil attentif sur ceux qui visitent la république.
(Extrait du Guide RPG "Le souffle du désert")
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  


Sujets Connexes
Titre Démarré par Réponses Vues Dernier message
2009-Discordes autour du Canal... Classement des joueurs
Archives de Mornea
nicoleblond 6 10718 Dernier message 18 Juillet 2010 à 09:46:36
par bourrin
2009-Discordes autour du Canal... Tours de campagne (et carte) « 1 2 »
Archives de Mornea
nicoleblond 20 7978 Dernier message 21 Juin 2010 à 21:48:53
par nicoleblond
2009-Discordes autour du Canal... Récapitulatif
Archives de Mornea
nicoleblond 0 1773 Dernier message 13 Février 2010 à 13:13:10
par nicoleblond
2009-Discordes autour du Canal... Liste des généraux et des joueurs
Archives de Mornea
nicoleblond 0 2008 Dernier message 01 Mars 2010 à 21:09:14
par nicoleblond
2009-Discordes autour du Canal... La mécanique de la campagne
Archives de Mornea
nicoleblond 0 1569 Dernier message 01 Mars 2010 à 23:44:03
par nicoleblond

Powered by SMF 1.1.11 | SMF © 2006-2007, Simple Machines LLC
Webkido